La post-production : montage, équipement et diffusion

Home / Equipement / La post-production : montage, équipement et diffusion
Aujourd’hui je vais aborder une phase tout aussi essentielle dans le processus de création d’une vidéo : la post-production.
Ça y est, votre tournage est terminé. Tout s’est très bien déroulé si vous avez suivi mes conseils sur la préproduction, et vous devriez être en possession de tous les rushes, prêt à affronter la phase du montage avec sérénité.

Voyons tout de suite ce qui vous sera présenté aujourd’hui :

  • Le montage
  • L’équipement
  • La diffusion des vidéos

1- Le montage

Si vous avez tout noté dans votre script, il suffit donc d’assembler les différents éléments : Logo, vidéo, son, voix-off, graphisme, musique. C’est un peu comme pour la cuisine, il faut bien doser pour que cela soit parfait !

Bien sûr, même si vous avez soigné votre script, ce travail vous réservera quelques surprises, car il est possible que certaines choses aient changé depuis le tournage, ou que vous ayez décidé de modifier certains aspects de votre film.

Vous allez tester, changer tel plan, le remettre à nouveau, rajouter 2 secondes d’images, les retirer, essayer avec la musique, changer de musique, etc. Tout ceci est assez rigolo, sauf si vous voulez que ça aille vite.

N’oubliez pas que la vidéo est un domaine artistique, donc il n’y a pas de règle générale absolue.

Tout est possible, la seule règle est de respecter votre objectif : la vidéo doit viser votre cible et capter son attention.

2- L’équipement

Sachez que le temps passé derrière la station de montage est plus long que le temps de tournage, alors si vous êtes mal équipé cela peut vite devenir un enfer !

  • Ordinateur

Il vous faut d’abord un ordinateur. Enfin l’ordinateur je pense que vous l’avez déjà, en revanche s’il est poussif et ancien vous devrez peut-être envisager d’en changer. La vidéo nécessite une machine plus puissante que pour la bureautique, avec plus de RAM, et plus d’espace disque également.

  • Logiciels

Le logiciel vidéo doit vous permettre de corriger et réaliser tout ce qui va apparaitre à l’écran, ou s’entendre. Sachez que dans le milieu professionnel il est fréquent d’utiliser plusieurs logiciels, chacun ayant un rôle spécifique : un pour le montage proprement dit, un autre pour les effets de titrage & animation graphique, un pour étalonner les couleurs, un autre pour réajuster les photos, et enfin un dernier pour corriger et mixer le son (c’est d’ailleurs ce que je fais).

Mais rassurez-vous, dans la grande majorité des cas vous devriez pouvoir tout faire avec le seul logiciel de montage vidéo : FINAL CUT PRO X pour Mac, ou ADOBE PREMIERE pour PC par exemple.

  • Contrôle du son

Le plus simple est de travailler avec une petite paire d’enceintes externes. C’est aussi possible avec un casque, mais cela devient vite fatiguant de passer des heures avec un casque sur les oreilles. Donc prévoyez une paire d’enceintes pour bien vérifier qu’il n’y a pas de soucis sur les enregistrements sonores.

Ensuite finalisez le mixage audio avec de bonnes enceintes ou un bon casque. Sur du matériel bas de gamme vous ne pouvez pas forcément vous rendre compte que vous avez un problème avec certaines fréquences aiguës ou graves par exemple.

3- La diffusion des vidéos

Une fois votre fichier final réalisé sur votre station de montage il faut le mettre en ligne, ou le transmettre directement à vos clients.

D’abord je précise que je ne reviens pas sur le support DVD car il est de moins en moins utilisé. De plus la création d’un DVD nécessite souvent de passer par un logiciel spécifique.

Vous allez donc commencer par encoder votre film pour que le fichier ne soit pas trop lourd. Le format actuel le plus fréquent et le plus optimisé est le Mpeg-4 /H264. Trouvez cette procédure d’encodage sur votre logiciel de montage, et vous obtiendrez un fichier lisible sur la plupart des ordinateurs.

Plus vous compresserez, plus vous aurez un fichier léger, mais au détriment de la qualité. Sachez qu’il est possible de compresser une vidéo de 5mn afin de l’envoyer par e-mail.

Les vidéos peuvent ensuite être transmises à vos destinataires avec les supports classiques : clé USB, disque dur, DVD. Ou alors via des espaces de téléchargement comme Wetransfer, Dropbox ou GoogleDrive. Elles peuvent aussi être hébergées sur votre site web, Youtube, Vimeo, ou Dailymotion.

En résumé, vous avez pu vous rendre compte que la post-production demande du temps, de la patience, de la manipulation de logiciels, et donc que cette étape n’est pas toujours aussi simple.

Mais ne vous découragez pas, vous ne réalisez pas le futur film Numéro 1 au Box Office, donc pas de pression !

Un dernier conseil : si vous voulez éviter vos premières galères et des nuits blanches, commencez par quelques heures de formation avant vos premières réalisations. J’ai déjà passé pas mal de nuits blanches, alors les bonnes astuces je les connais.

 

Restez connectés, la semaine prochaine je vais vous parler d’un produit qui est omniprésent dans le milieu audiovisuel, et auquel vous n’avez peut-être pas encore pensé : le prompteur !

Merci pour votre attention, n’hésitez pas à me laisser vos questions ou commentaires.

Ecoutez la version audio de cet article en cliquant ci-dessous :
Eddy Woj
Eddy Woj
Conseil & Production Vidéo
Related Posts
Showing 2 comments
  • Élie

    Merci, vos conseils me font grandir de plus en plus.

    • Eddy Woj

      Merci pour votre commentaire et ravi de contribuer à votre réussite !

Leave a Comment

video preproduction eddy wojPadPrompter 2